. .

 | 
 

  : La Plante des Singe

         
mr bean
:: ::
::   ::
avatar

: 64
:
: 16/03/2008

: : La Plante des Singe    30 - 12:05

EPREUVE N 2</STRONG></SPAN>


Jamais je n'oublierai l'impression que me causa son apparition. Je retins ma respiration devant la merveilleuse beaut de cette crature de Soror, qui se rvlait nous, clabousse d'cume, illumin par le rayonnement sanglant de Btelgeuse. C'tait une femme ; une jeune fille, plutt , moins que ce ne fut une desse. Elle affirmait avec audace sa fminit la face de ce monstrueux soleil, entirement nue, sans autre ornement qu'une chevelure assez longue qui lui tombait sur les paules. Certes nous tions privs de point de comparaison depuis deux annes, mais aucun de nous n'tait enclin se laisser abuser par les mirages. Il tait vident que la femme qui se tenait immobile sur la plate forme ; comme une statue sur un pidestal ; possdait le corps le plus parfait qui pt se concevoir sur la Terre. Levain et moi restmes sans souffles, perdus d'admiration, et je crois bien que le professeur Antelle, lui-mme, tait touch.</STRONG></SPAN>
Debout, pench en avant, la poitrine tendue vers nous, les bras lgrement relevs en arrire dans l'attitude d'une plongeuse qui prend son lan, elle nous observait et sa surprise devait galer la ntre. Aprs l'avoir contemple un long moment, j'tais si boulevers que je ne pouvais discerner en elle des dtails ; l'ensemble de sa forme m'hypnotisait. Ce fut aprs plusieurs minutes que je distinguai qu'elle appartenait la race blanche, que sa peau tait dore, plutt que bronze, qu'elle tait grande ; sans excs et mince. Ensuite, j'entrevis comme dans un rve un visage d'une puret singulire. Enfin, je regardais ses yeux.</STRONG></SPAN>
Alors mes facults d'observation furent rveilles, mon attention se fit plus aigue et je tressaillis, car l, dans son regard, il y avait un lment nouveau pour moi. L, je dcelai la touche insolite, mystrieuse, laquelle nous nous attendions tous dans un monde si loign du ntre. Mais j'tais incapable de dfinir la nature de cette tranget. Je sentais seulement une diffrence essentielle avec les individus de notre espce. Elle ne tenait pas la couleur des yeux : ils taient d'un gris assez peu courant chez nous, mais non exceptionnel. L'anomalie tait dans leur manation : une sorte de vide ; une absence d'expression ; me rappelant une pauvre dmente que j'avais connue autrefois. Mais non ! Ce n'tait pas cela, ce ne pouvait tre de la folie.</STRONG></SPAN>
COMPREHENSION</STRONG>
</STRONG></SPAN>
1)</SPAN> Situez le passage dans l'uvre dont il est extrait</SPAN></STRONG>
2)</SPAN> Quelle est la raction du narrateur devant cette jeune fille.</SPAN></STRONG>
3)</SPAN> Comment la dcrit-il ?</SPAN></STRONG>
4)</SPAN> Le narrateur, pour dcrire cette jeune fille, a utilis une hyperbole. Relevez la.</SPAN></STRONG>
5)</SPAN> la poitrine tendue vers nous, les bras lgrement relevs en arrire dans l'attitude d'une plongeuse qui prend son lan, elle nous observait De quelle figure de style s'agit-il dans cette phrase</SPAN></STRONG>
6)</SPAN> Quel est le type de focalisation utilise dans ce texte. Justifiez votre rponse.</SPAN></STRONG>
7)</SPAN> Quel tait l'lment bizarre chez cette jeune fille ? </SPAN></STRONG>
Cool</SPAN> Identifiez cette jeune fille la lumire de la suite des vnements.</SPAN></STRONG>
PRODUCTION ECRITE</STRONG>
</STRONG></SPAN>
Souvent, dans notre vie, on fait des rencontres avec des personnes qui nous laissent bouche be devant elles. Parlez nous d'une rencontre qui vous a le plus marqu.</STRONG></SPAN>

Rponses de l'preuve 2</STRONG></SPAN>
1) Ce passage est extrait du roman de science-fiction intitul La Plante des Singes ( paru en 1963) du romancier franais Pierre Boulle( 1912/1994) . Ulysse, le personnage principal, raconte ses aventures sur une plante qui tourne autour de Btelgeuse. Avec le Professeur Antelle et Arthur Levain, il atterrit sur cette plante o ils seront intrigus par la trace d'un pied apparemment fminin. Celle qui a laiss ces traces ne tarde pas se montrer.</STRONG></SPAN>

2) Le narrateur reste bouche be devant la beaut clatante de cette jeune fille. Lui et Levain demeurent sans souffles, perdus d'admiration.</STRONG>
</SPAN>
3) Il la dcrit comme une jeune fille, qui affirmait avec audace sa fminit la face de ce monstrueux soleil, entirement nue, sans autre ornement qu'une chevelure assez longue qui lui tombait sur les paules.Elle possdait le corps le plus parfait jamais conu sur Terre.</STRONG></SPAN>
4) Le narrateur, pour dcrire cette jeune fille, a utilis une hyperbole. Il l'a compare une desse. Ce qui est une exagration moins que ce ne fut une desse </STRONG></SPAN>
5) la poitrine tendue vers nous, les bras lgrement relevs en arrire dans l'attitude d'une plongeuse qui prend son lan, elle nous observait Il s'agit d'une comparaison. Le jeune fille est compare une plongeuse qui prend son lan</STRONG></SPAN>
6) La focalisation est interne puisque le rcit se fait par le biais d'un personnage. Rien n'est vu en dehors de sa perception..</STRONG></SPAN>
7) L'lment bizarre chez cette jeune fille tait dans l' manation de ses yeux: une sorte de vide ; une absence d'expression .</STRONG></SPAN>
Cool Cette jeune fille sera baptise plus tard Nova. C'est elle qui sera sa campagne durant l'activit et sera vers la fin la mre de son fils Sirius..</STRONG></SPAN>
</STRONG></SPAN>
</STRONG></SPAN> </SPAN>
    
 
: La Plante des Singe
          
1 1

:
~*(* *)*~  ::   ::  -